MOBILE HOME / François PIROT – 2012 – France – 1h35

En passant

Mercredi 18h15 – Jeudi 21h Vendredi 18h15 – Samedi 18h15 Dimanche 18h30 – Lundi 14h Attention pas de séance le mardi 4 !

Au Colisée du 28 novembre au 3 décembre

Simon a quitté son travail et son amie en ville pour rentrer dans son village natal où vivent ses parents retraités. Il y retrouve Julien, son copain d’enfance, lequel vit avec son père qui se relève d’une grave maladie.

Un soir, sur un coup de tête, ces deux trentenaires décident de réaliser un rêve d’adolescence : partir à l’aventure sur les routes. Ils achètent un camping-car, et se lancent dans leur projet avec enthousiasme, mais une panne les retarde. Qu’à cela ne tienne, ils commenceront leur voyage… sur place.

Cette première étape qui s’éternise, les petits boulots qu’ils doivent trouver pour survivre et les rencontres qui s’ensuivent leur ouvrent d’autres perspectives sur leurs désirs réels et sur cet avenir qu’ils ont, un peu vite, rêvé…  Voir la bande-annonce

À propos du film… Jean-Baptiste Morain, Les Inrocks du 28 août 2012 : “Mobile Home”, drôle et fin Frédéric Strauss, Télérama du 29 août 2012

LA PIROGUE / Moussa TOURÉ – 2012 – Sénégal, France – 1h27

En passant

Mercredi 18h15 – Jeudi 21h Vendredi 18h15 – Samedi 18h15 Dimanche 18h30 – Lundi 14h Mardi 21h

Au Colisée du 21 au 27 novembre

Un village de pêcheurs dans la grande banlieue de Dakar, d’où partent de nombreuses pirogues. Au terme d’une traversée souvent meurtrière, elles vont rejoindre les îles Canaries en territoire espagnol.
Baye Laye est capitaine d’une pirogue de pêche, il connaît la mer. Il ne veut pas partir, mais il n’a pas le choix. Il devra conduire 30 hommes en Espagne. Ils ne se comprennent pas tous, certains n’ont jamais vu la mer et personne ne sait ce qui l’attend.

Voir la bande-annonce

À propos du film… Noémie Luciani, Le Monde du 16 octobre 2012 : « La Pirogue » : un « Radeau de la Méduse » sur les mers du XXIe siècle – Eric Libiot, L’Express du 17 octobre 2012 : La pirogue, la nouvelle vague de Moussa Touré Pierre Haski, Rue 89 du 18 octobre 2012 : « La Pirogue » : les boat people africains ont enfin leur film

Portrait du réalisateur… Ondine Millot, Libération Next du 21 mai 2012 : Moussa Touré, réalisateur sénégalais de «la Pirogue»

KILLER JOE / William FRIEDKIN – 2012 – États-Unis – 1h42 – Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

En passant

Mercredi 18h15 – Jeudi 21h Vendredi 18h15 – Samedi 18h15 Attention ! pas de séance le Dimanche 18 !
Lundi 14h – Mardi 21h

Au Colisée du 14 au 20 novembre

Interdit aux moins de 12 ans
avec avertissement

Chris, 22 ans, minable dealer de son état, doit trouver 6 000 dollars ou on ne donnera pas cher de sa peau. Une lueur d’espoir germe dans son esprit lorsque se présente à lui une arnaque à l’assurance vie. Celle que sa crapule de mère a contractée pour 50 000 dollars.
Mais qui va se charger du sale boulot ?
Killer Joe est appelé à la rescousse. Flic le jour, tueur à gages la nuit, il pourrait être la solution au problème. Seul hic : il se fait payer d’avance, ce qui n’est clairement pas une option pour Chris qui n’a pas un sou en poche. Chris tente de négocier mais Killer Joe refuse d’aller plus loin. Il a des principes…jusqu’à ce qu’il rencontre Dottie, la charmante sœur de Chris.
Alors Killer Joe veut bien qu’on le paye sur le fric de l’assurance si on le laisse jouer avec Dottie.

Voir la bande-annonce

À propos du film… Aureliano TONET, Le Monde du 4 septembre 2012 : « Killer Joe » : la chevauchée du diable au fin fond du Texas

Thibaut FLEURET, Le Plus Nouvel Obs du 10 septembre 2012 : Avec « Killer Joe », William Friedkin signe un grand film sur l’Amérique white trash

DESPUES DE LUCIA / Michel FRANCO – 2012 – France, Mexique – 1h43 – Interdit aux moins de 12 ans

En passant

Mercredi 18h15 – Jeudi 21h Vendredi 18h15 – Samedi 18h15 Dimanche 18h30 – Lundi 14h Mardi 21h

Au Colisée

du 7 au 13 novembre

Interdit aux moins de 12 ans
Lucia est morte dans un accident de voiture il y a six mois ; depuis, son mari Roberto et sa fille Alejandra, tentent de surmonter ce deuil. Afin de prendre un nouveau départ, Roberto décide de s’installer à Mexico. Alejandra se retrouve, nouvelle, dans une classe. Plus jolie, plus brillante, elle est rapidement la cible d’envie et de jalousie de la part de ses camarades. Refusant d’en parler à son père, elle devient une proie, un bouc émissaire.

Olivier de Bruyn, Rue89 Culture, octobre 2012 : « Después de Lucia », le film choc venu du Mexique.