Du 18 au 24 Décembre

Écrit et réalisé par Mahamat-Saleh HAROUN - Tchad/France 2013 1h41mn VOSTF - avec Souleymane Deme, Anaïs Monory, Cyril Guei, Marius Yelolo...

Écrit et réalisé par Mahamat-Saleh HAROUN – Tchad/France 2013 1h41mn VOSTF – avec Souleymane Deme, Anaïs Monory, Cyril Guei, Marius Yelolo…

“Grigris, un fétiche qu’il fait bon serrer contre son coeur.”              — Libération

 

Pour la société tchadienne, Grigris et Mimi ne sont pas comme tout le monde. Grigris (Souleymane Démé), 25 ans, originaire du Burkina Faso, a une jambe atrophiée. Pourtant, tous les soirs, il exécute un numéro de danse exceptionnel dans une boîte de N’Djamena et, quand il s’empare soudain de sa jambe et la fait tournoyer dans le vide, tout le monde l’admire. La jeune Mimi (Anaïs Monory) est une très jolie métisse et porte une perruque afro pour cacher ses cheveux lisses de demi-Française. Elle voudrait devenir mannequin mais en attendant, pour survivre, elle se prostitue.

Ces deux-là se rencontrent le jour où Mimi se rend dans le petit studio photo de l’oncle de Grigris où elle est venue  se faire faire un book. Tout de suite, devant un grand poster représentant une plage du Pacifique que Grigris dévoile (magnifique plan), ils se reconnaissent et le monde va changer. Ils sont pareils et se jaugent vite – un peu comme, dit-on, Billie Holiday et le saxophoniste Lester Young. Ils ne se jugent pas. Ils vont s’aimer. Mais voici que l’oncle de Grigris tombe malade et qu’il faut payer les soins. Le jeune homme se voit contraint d’emprunter de l’argent, puis de travailler pour des trafiquants d’essence. Dans une capitale tchadienne contemporaine où l’on écoute du rap, commence un film policier avec poursuites de voitures, menaces, chasse à l’homme.                                                

   

Dossier de presse

________________________________________________________________________

de Bernard Sasia, Clémentine Yelnik avec Bernard Sasia... Documentaire | France | 2013 | 1H30 Sortie : 02 octobre 2013

de Bernard Sasia, Clémentine Yelnik
avec Bernard Sasia…
Documentaire | France | 2013 | 1H30
Sortie : 02 octobre 2013

« Robert sans Robert » [nous installe] dans un temps intemporel. Avec le côté joyeux d’un album de photos, lorsqu’il revivifie le passé.  –Positif

Robert sans Robert n’est pas un film sur Robert Guédiguian. Robert sans Robert est une invitation au voyage, en totale liberté, sans but, sans démonstration, sans thèse, dans les films d’un des auteurs les plus passionnants de notre cinéma – un de ceux qu’on a adoré voir, longtemps avant la reconnaissance éclatante de Marius et Jeannette, débuter, essayer, recommencer, se planter parfois, mais y aller encore et encore, avec une foi dans le cinéma qui semble ne jamais devoir s’éteindre, une passion qui force l’admiration. 30 années, 17 films, ça en fait de la matière…30 années, 17 films ensemble… Bernard Sasia, chef monteur, emprunte à Robert Guédiguian ses personnages et ses images, démonte ce qu’il a monté pour le remonter et, sans Robert, nous raconte Robert, le montage, la création dans l’ombre, l’amour du cinéma. Par la magie du montage, Ascaride, Darroussin, Meylan deviennent les héros du monteur. Ils se donnent la réplique par delà les films et le temps. Marseille et le cinéma de Guédiguian sont les décors de l’aventure d’une tribu de cinéma, d’une aventure humaine.


Dossier de presse

Du 11 au 17 décembre 2013

Lien

Un film de Edgar Reitz Avec Jan Dieter Schneider, Antonia Bill, Maximilian Scheidt, Marita Breuer, Rüdiger Kriese, Philine Lembeck, Mélanie Fouché, Eva Zeidler, Reinhard Paulus
Un film de Edgar Reitz
Avec Jan Dieter Schneider, Antonia Bill, Maximilian Scheidt, Marita Breuer, Rüdiger Kriese, Philine Lembeck, Mélanie Fouché, Eva Zeidler, Reinhard Paulus

1842 – 1844, L’histoire de la famille Simon. Johann le père forgeron, Margret la mère, Lena la fille ainée, Gustav et Jakob les fils, Jettchen et Florinchen leurs futures épouses. Les coups du destin risquent de détruire cette famille mais c’est une histoire de courage et de foi en l’avenir.
Des dizaines de milliers d’Allemands, accablés par les famines, la pauvreté et l’arbitraire des gouvernants, émigrent en Amérique du Sud. « Un sort meilleur que la mort, ça peut se trouver partout ». Jakob Simon le cadet, lit tous les livres qu’il peut se procurer, il étudie les langues des Indiens d’Amazonie. Il rêve d’un monde meilleur, d’aventure, de dépaysement et de liberté. Il décide d’émigrer.
Le retour de son frère Gustav du service militaire dans l’armée prussienne déclenche une série d’évènements qui met à rude épreuve l’amour de Jakob et bouleverse son existence.

Dossier-de-Presse

CLIQUEZ ICI

ATTENTION HORAIRES SPÉCIAUX!

Du 4 au 10 décembre 2013

LA DANZA DE LA REALIDAD


Un film d’Alejandro Jodorowsky
Avec : Brontis Jodorowsky, Pamela Flores, Jeremias Herskovits, Alejandro Jodorowsky, Bastián Bodenhofer, Andrés Cox, Adán Jodorowsky, Cristóbal Jodorowsky, Sergio Vargas et Alisarine Ducolomb

«  M’étant séparé de mon moi illusoire, j’ai cherché désespérément un sentier et un sens pour la vie.  » Cette phrase définit parfaitement le projet biographique d’Alexandro Jodorowsky : restituer l’incroyable aventure et quête que fut sa vie.
Le film est un exercice d’autobiographie imaginaire. Né au Chili en 1929, dans la petite ville de Tocopilla, où le film a été tourné, Alejandro Jodorowsky fut confronté à une éducation très dure et violente, au sein d’une famille déracinée. Bien que les faits et les personnages soient réels, la fiction dépasse la réalité dans un univers poétique où le réalisateur réinvente sa famille et notamment le parcours de son père jusqu’à la rédemption, réconciliation d’un homme et de son enfance.
Il brosse ici la fresque d’une existence qui exalte, au-delà de toute mesure, les potentialités de l’être dans le but de repousser les limites de l’imaginaire et de la raison, et d’éveiller le capital de transformation de vie qui se trouve en chacun de nous.

Dossier de presse