Du 27 avril au 2 juin 2015

sea fog

Réalisé par Sung Bo Shim
Avec Yun-seok Kim, Park Yu-chun, Han Ye-Ri
Corée du Sud – 2015 – 1h45 – VOSTF
Mercredi 18h15
Jeudi 21h
Vendredi 18h15
Samedi 18h15
Dimanche 18h30
Lundi 14h00
Mardi 21h00

Capitaine d’un bateau de pêche menacé d’être vendu par son propriétaire, Kang décide de racheter lui-même le navire pour sauvegarder son poste et son équipage. Mais la pêche est insuffisante, et l’argent vient à manquer. En désespoir de cause, il accepte de transporter des migrants clandestins venus de Chine. Lors d’une nuit de tempête, tout va basculer et la traversée va se transformer en cauchemar …

« Avec sa production soignée, ses acteurs aux performances intenses et sa richesse scénaristique remarquable, Sea Fog confirme sans aucun doute Shim Sung-bo en tant que figure marquante du cinéma coréen d’aujourd’hui. » Marianne Renaud aVoir-aLire.com

Le dossier de presse du film « Sea Fog »

Du 20 au 27 mai 2015

Un documentaire de Laura Poitras  2015 - Allemagne/USA - VOST Fr prix / festivals Oscar 2015 du Meilleur documentaire Mercredi 18h15 Jeudi 21h Vendredi 18h15 Samedi 18h15 Dimanche 18h30 Lundi 14h00 Mardi 21h00

Un documentaire de
Laura Poitras
2015 – Allemagne/USA – VOST Fr
prix / festivals
Oscar 2015 du Meilleur documentaire
Mercredi 18h15
Jeudi 21h
Vendredi 18h15
Samedi 18h15
Dimanche 18h30
Lundi 14h00
Mardi 21h00

En 2013, Edward Snowden révèle des documents secret-défense en provenance de la NSA, déclenchant l’un des plus grands séismes politiques aux États-Unis.
Sous le nom le code « CITIZENFOUR », il contacte la documentariste américaine Laura Poitras, qui part le rejoindre à Hong Kong et réalise en temps réel CITIZENFOUR, un document historique unique et un portrait intime d’Edward Snowden.

« Vous avez aimé Citizen Kane, d’Orson Welles ? Vous adorerez Citizenfour, de Laura Poitras. (…) Le film de Laura Poitras est appelé à s’inscrire dans les annales du genre pour son opportunité politique, son courage citoyen, sa tenue esthétique, et par-dessus tout sa documentation sur le vif d’une cavale qui a fait le tour du monde en même temps que d’un fait majeur de société qui promeut la montée en puissance de l’individu contre le pouvoir de l’Etat. » LE MONDE

 

Du 13 au 19 mai 2015

Un film d' Eugène GREEN - avec Fabrizio Rongione, Christelle Prot Landman, Ludovico Succio, Arianna Nastro... Photographie somptueuse de Raphaël O'Byrne • Musique envoûtante de Claudio Monteverdi. France / Italie 2014 1h44mn VOSTF  Mercredi 18h15 Jeudi 21h  Vendredi 18h15 Samedi 18h15  Dimanche 18h30 Lundi 14h00  Mardi 21h00

Un film d’ Eugène GREEN
avec Fabrizio Rongione, Christelle Prot Landman, Ludovico Succio, Arianna Nastro… Photographie somptueuse de Raphaël O’Byrne • Musique envoûtante de Claudio Monteverdi.
France / Italie 2014 1h44mn VOSTF
Mercredi 18h15
Jeudi 21h
Vendredi 18h15
Samedi 18h15
Dimanche 18h30
Lundi 14h00
Mardi 21h00

Alexandre et sa femme Aliénor, un couple qui ne communique plus beaucoup, partent en Suisse et en Italie sur les traces de l’architecte Francesco Borromini. En chemin, ils rencontrent deux adolescents, un frère et une sœur, qui transforment ce projet en quête initiatique.

Outre son point de vue enrichissant sur l’architecture, le film, pénétré par la musique éthérée de Monteverdi, procure les mêmes effets qu’une cure de rajeunissement. Synonyme, ici, d’un autre mot que l’auteur affectionne : « renaissance ». — Jacques Morice

Voir le dossier de presse du film « La Sapienza »

Du 6 au 12 mai 2015

Inherent vice

DE PAUL THOMAS ANDERSON
Avec Joaquin Phoenix,
Josh Brolin,
Owen Wilson,
Reese Witherspoon, Benicio Del Toro
… USA – 2015 – 2h29 – VOSTF
Mercredi 18h15
Jeudi 21h
Vendredi 18h15
Samedi 18h15
Dimanche 18h30
Lundi 14h00
Mardi 21h00

L’ex-petite amie du détective privé Doc Sportello surgit un beau jour, en lui racontant qu’elle est tombée amoureuse d’un promoteur immobilier milliardaire : elle craint que l’épouse de ce dernier et son amant ne conspirent tous les deux pour faire interner le milliardaire. Mais ce n’est pas si simple… C’est la toute fin des psychédéliques années 60, et la paranoïa règne en maître. Doc sait bien que, tout comme « trip » ou « démentiel », « amour » est l’un de ces mots galvaudés à force d’être utilisés – sauf que celui-là n’attire que les ennuis.

En adaptant Thomas Pynchon , le réalisateur de There will be blood et The master livre un film halluciné et vertigineux.

Lundi 4 mai 2015

Zoom… notre nouveau rendez-vous aux cinéphiles de tous horizons pour une discussion animée autour d’un film, pour confronter nos regards, parler entre nous du cinéma qui nous étonne, nous surprend, nous passionne, nous réunit, nous fait vibrer!

DEEP END de Jerzy SKOLIMOWSKI Allemagne, États-Unis (1970) Avec Jane Asher John MoulderBrown Karl Michael Vogler

Adolescent de 15 ans, Mike se rend à son tout premier jour de travail dans un établissement de bains publics de l’East End londonien. Sa collègue Susan est chargée de lui présenter les lieux. Le jeune homme est tout de suite attiré par cette jolie rousse plus âgée que lui. Alors qu’il découvre une atmosphère étrange autour de la piscine, Susan joue avec l’inexpérience du garçon, profitant de son admiration candide pour le faire plonger dans une dangereuse spirale de fantasmes et d’obsession…

 « La mise en scène est d’un virtuose – vigueur, intelligence, souplesse, – sans que jamais cette virtuosité ne se traduise par des effets gratuits. Skolimowski donne constamment l’impression d’improviser la forme de son récit. Le rythme est assuré par un enchaînement rapide de faits saisis sur le vif, de bribes de conversations, de virevoltes inattendues, qui sont autant de coups de projecteurs sur les deux principaux personnages. » Jean de Baroncelli / Le Monde 16 décembre 1971