Programmation « Maternelle et Cinéma » 2017 / 2018


LES CONTES DE LA MÈRE POULE

Shangoul et Mangoul

Un matin, maman-chèvre et ses chevreaux partent en promenade mais le plus petit s’éloigne et tombe dans un fossé. Le loup s’apprête à le dévorer mais la chèvre sauve son enfant avec un lasso. Le lendemain, le loup tente de pénétrer dans la maison des chevreaux, restés seuls, en se faisant passer pour leur mère. Il fait d’abord tinter une feuille clochette devant la porte. En vain. Puis, il trempe sa patte dans un bain de couleur verte et montre cette patte verte (comme celle des chèvres qui marchent dans l’herbe) aux chevreaux qui, cette fois, lui ouvrent grand leur porte…

Lorsque maman-chèvre, enfin délivrée du piège dans lequel elle s’était fait prendre, arrive à la maison, il est trop tard : le loup a mangé les chevreaux. Seul le plus petit a réussi à se cacher. La chèvre traque la méchante bête jusque dans sa tanière, l’affronte puis l’éventre : ses enfants sortent vivants du loup vaincu….

Le poisson Arc-en-ciel

Au fond de la mer, des enfants poissons s’amusent avec leur amie l’étoile filante. Le beau poisson Arc-en-ciel, aux écailles faites de pastilles brillantes et multicolores, est trop fier pour jouer avec eux et préfère se tenir à l’écart. Un des poissons se retrouve pris au piège dans le repaire d’un méchant prédateur ; tous s’unissent pour l’aider à se tirer des dents du méchant. Seul Arc-en-ciel reste lâchement caché. Les autres décident alors d’ignorer ce poisson vraiment trop égoïste.

Mais peu après, Arc-en-ciel se fait lui aussi attaquer… Sans rancune, le groupe de poissons vient alors à la rescousse du poisson solitaire. Pour remercier ses sauveurs, Arc-en ciel leur offre ses pastilles brillantes puis se joint à ses nouveaux amis.

Lili Hosak

Le coq et la poule sont ravis : leur poussin vient de naître. Mais le voici qui s’approche trop près de l’étang et tombe à l’eau ! Le coq, qui ne sait pas nager, demande l’aide des autres animaux. Hélas, ceux-ci ne répondent pas à son appel désespéré. Seule une chèvre entend et comprend les mots du coq. Elle prévient tous les animaux qui accourent au bord de l’étang et qui, tous ensemble, sauvent le poussin de la noyade.

*************************************************************************************************

CONTES CHINOIS

Les Têtards à la recherche de leur maman

Au fond d’un paisible étang viennent de naître des dizaines de petits têtards, qui partent à la recherche de leur mère-grenouille. Chemin faisant, ils rencontrent successivement des poussins, des crevettes, des poissons d’or, un crabe, des tortues et même un poisson-chat un peu bougon. Au fur et à mesure, ils dressent enfin le portrait robot de leur maman : « Elle a de grands yeux, un ventre blanc et quatre pattes »… Mais eux constatent qu’ils ne se reconnaissent pas dans cette description. Et pourtant « les enfants ressemblent à leurs parents », leur répète-t-on !

« Tel père, tel fils. » (en chinois : « You qifu biyou qizi »)

L’Épouvantail

Au bord de son étang, un brave éleveur de poissons essaie de se protéger de la gourmandise de deux pélicans à la fois effrontés et gloutons, qui pillent sans vergogne le fruit de son travail. Il fabrique un épouvantail, dont se moquent rapidement les deux volatiles. Alors il se déguisera lui-même en épouvantail pour capturer les deux oiseaux repus, devenus peu méfiants.

« Tel est pris qui croyait prendre. » La Fontaine (Le Rat et l’huître)

« Patience et longueur de temps Font plus que force ni que rage. » La Fontaine (Le Lion et le rat La Colombe et la fourmi)

Les Singes qui veulent attraper la lune

Par une belle nuit claire, un groupe de singes essaient d’attraper la lune. Après avoir décidé de grimper les uns sur les autres, ils constatent qu’ils ne pourront pas l’atteindre si facilement. C’est alors que l’un d’entre eux, voyant l’astre de la nuit se refléter dans une mare, persuade ses amis de la capturer à la surface de l’eau. Mais la lune sera toujours la lune, inaccessible et rassurante, toujours accrochée au ciel.

« Les singes pêchent la lune dans l’étang, mais ne prennent rien. » (proverbe chinois) « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. » (proverbe indien)