Du 31 Janv. au 06 Févr.

Zhang TAO – Chine 2016 1h22mn
avec Yu Fengyuan, Li Fengyun, Chen Shilan, Pan Yun…
Mercredi 18h15
Jeudi 21h00
Vendredi 14h00
Samedi 18h15
Dimanche 18h30
Lundi 14h00
Mardi 21h00

Dans un village de province de Chine, une vieille paysanne fait une chute. Ses enfants en profitent pour la déclarer inapte et sans lui demander son avis, de la faire admettre dans un hospice. Mais il faut attendre qu’une place se libère ;  la grand-mère devra donc séjourner chez un de ses enfants. En fait elle passe de la maison de l’un à la maison de l’autre … … tandis que sa santé décline, tandis que ses rapports avec ses proches se dégradent.
Madame Lin aime pourtant ses enfants…mêmes s’ils la délaissent, même s’ils la traitent mal. Chacun des membres de la famille représente un aspect de l’envers du boom économique. Les enfants de Madame Lin apparaitront donc sans doute ingrats, voire odieux, mais à vrai dire ils pâtissent de ce nouveau monde libéral et individualiste. La manière dont ils traitent la vieille femme n’est probablement que l’expression de leur désarroi, de la rancœur et de la colère …Madame Lin quant à elle, le corps usé, le cœur lessivé, murée dans son silence, assiste impuissante aux déchirements familiaux, accepte stoïquement le traitement qui lui est réservé. Jusqu’au jour où elle va réagir de la manière la plus inattendue qui soit : elle se met à rire, à rire franchement, à rire longtemps. Un rire qui d’abord surprend son entourage, puis qui agace, qui décuple le ressentiment et la rage impuissante. Mais surtout qui interroge, qui ouvre un abîme de questions sans réponse…
« Des acteurs, fussent-ils les meilleurs, n’auraient pu jouer le rôle de ces paysans aussi bien que ces paysans eux-mêmes. Aucun chef décorateur ne pouvait rendre compte de l’environnement où ils vivent aussi bien que la réalité même…Les fissures des murs comme les rides du visage de la vieille dame sont réelles, … Mon travail de mise en scène a consisté à faire voir et ressentir cette réalité. J’ai voulu capter le parler si particulier de ces paysans, … et aussi retrouver la lumière brumeuse de l’hiver … et la démarche d’une femme qui a travaillé la terre toute sa vie.
« Mieux qu’un documentaire, il s’agit, avec l’histoire de cette vieille dame, de raconter des conflits et des drames familiaux universels : ce que chacun rencontre quand il faut s’occuper de ses vieux parents, l’ingratitude des enfants devenus adultes, l’incommunicabilité entre parents et enfants. » Zhang Tao                           UTOPIA

POUR EN SAVOIR PLUS !!

Ce contenu a été publié dans Film de la semaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.