« LE TRAITE » du 4 Déc. au 10 Déc.

ATTENTION !!! modifications d’horaires le samedi 7  et le dimanche 8 décembre
les séance débuteront à 18 heures au lieu de 18h30

De Marco Bellocchio – Italie/France/ Allemagne/Brésil – 30 octobre 2019 (2h 31min) Avec Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Cândido, Fabrizio Ferracane

Le Traître est d’avantage l’histoire de Tommaso Buscetta que celle de Cosa Nostra. Tommaso Buscetta est un individu versatile, constamment en mouvement, dans sa vie et ses relations personnelles. Il est singulier, intelligent, charmant, efficace et doté d’une autorité naturelle. Un mafieux fidèle à Cosa Nostra, mais aussi à ses principes personnels, ne craignant pas de contester l’autorité, à laquelle par ailleurs, il refuse de prendre part. De la fin des années 1970 au début des années 1980, il doit faire face à la montée en puissance des corléonais, dirigés par l’intraitable Toto Riina. Ce nouveau groupuscule est impitoyable, et bafoue les principes fondamentaux de Cosa Nostra : ils tuent femmes, enfants et éliminent tout obstacle sur son passage. Tommaso Buscetta ne trouve plus sa place. Quand, en 1982, il s’installe à Rio de Janeiro avec ses enfants et sa femme qu’il aime, il a pour but de cesser toute activité pour la mafia. Or, on ne quitte jamais la mafia, et l’organisation le traque sans cesse, mais elle est devancée par la police brésilienne qui l’arrête et le fait extrader vers l’Italie. Buscetta va alors proposer un accord à la justice italienne … La trahison est un thème récurrent et inlassablement exploré au cinéma, justement parce qu’il propose une réflexion sur le changement. Un homme, au cours de sa vie, peut-il réellement et profondément changer ou n’est-ce que simulacre ? Le changement est-il un moyen de guérir, de se repentir ? Buscetta, qui refusa toute sa vie l’appellation de « repenti », s’est-il inscrit dans cette démarche de guérison, de rédemption afin de devenir un homme nouveau ? Ou a-t-il créé sa propre justice ?

Le Traître concourt pour la Palme d’or à Cannes en 2019 où il n’est pas récompensé ; en Italie, la presse nationale et étrangère lui attribue plusieurs Rubans d’argent et Globe d’or. Il représente l’Italie à l’Oscars du meilleur film en langue étrangère .

Ce contenu a été publié dans Film de la semaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.