« LA BALLADE DE NARAYAMA » Mercredi 22 janvier 2020 20 h

PALME D’OR FESTIVAL DE CANNES 1983

De Shohei Imamura – 1983- Japon – 2h11 Avec Sumiko Sakamoto, Ken Ogata, Takejo Aki

Adapté de la nouvelle de Shichirō Fukazawa

L’action se déroule au Japon, dans un village pauvre et isolé vers 1860 dans les hauteurs du Shinshū. La coutume ubasute (姥捨て) veut que les habitants arrivant à l’âge de 70 ans s’en aillent mourir volontairement au sommet de Narayama, « la montagne aux chênes », aidés par leur fils aîné. C’est là que se rassemblent les âmes des morts.

Orin-yan, mère de Tatsuhei, a 69 ans et possède encore toutes ses dents, mais elle est résignée à préparer son départ vers la mort. Elle va passer une année à mettre de l’ordre dans les affaires de famille : trouver et former une bru pour son fils aîné, veuf et père de trois enfants, qui puisse tenir le ménage à sa place, assurer le dépucelage de son benjamin Risuke, marier son petit-fils Kesakichi, mais punir la belle-famille de celui-ci qui pille les réserves des voisins.

Le film est l’occasion de rendre compte des traditions qui font la vie de ce village pauvre tout au long de l’année, un cycle de la vie parmi les autres créatures que compte cette vallée reculée. On parle en permanence de subsistance et de sacrifice, et la vie se déroule autour de la nourriture. Le film présente aussi les terribles sanctions contre ceux qui ne respectent pas les règles de la communauté et ses traditions tels l’ubasute.

DOSSIER DE PRESSE

Ce contenu a été publié dans Projection-débat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.